Découvrez les Lauréats des Prix Auguste Loubatières et Roger Assan 2017

Prix Auguste Loubatières 2017 : Bertrand Cariou

 

Biographie

 

Le Professeur Bertrand Cariou est professeur d'endocrinologie à l'Université de Nantes ainsi que Praticien Hospitalier (PU-PH) au sein du service endocrinologie-maladies métaboliques et nutrition au CHU de Nantes.

Il est directeur de l’institut du thorax depuis le 1er Janvier 2015 et dirige l’équipe « Dyslipidémies & Lipotoxicité » au sein de I’unité INSERM UMR1087. Il dirige également le DHU2020 impliqué dans le développement de la médecine personnalisée et prédictive et coordonne le projet RHU CHOPIN (Cholesterol Personalized Innovation) qui vise à développer une prise en charge innovante et personnalisée de l’hypercholestérolémie.

Sur le plan de la recherche clinique, il a pris la responsabilité du Centre d’Investigation Clinique Endocrino-Nutrition de l’institut du thorax basé sur le CHU grâce auquel il gère de nombreux essais cliniques en tant que coordonnateur national dans le domaine du diabète et des dyslipidémies.

Enfin, il contribue à l’amélioration des connaissances scientifiques sur les pathologies du métabolisme au travers de ses publications dans les plus grandes revues internationales et a reçu en 2009 le prix Appolinaire Bouchardat qui a récompensé ses travaux sur l'étude du rôle des acides biliaires dans l'homéostasie du glucose.

 

LDL-cholestérol et diabète : nouvelles cibles – nouveau enjeux

Jeudi 30 mars - 8h45 à 10h - Amphithéâtre Vauban

 

Le LDL cholestérol (LDL-C) joue un rôle central dans le développement et la progression de l’athérosclérose et représente la cible prioritaire des thérapies hypolipidémiantes, notamment chez le diabétique. Les statines sont actuellement le traitement de première intention, mais elles ne permettent pas toujours d’atteindre la cible thérapeutique chez les patients à haut risque CV, justifiant le développement de nouvelles molécules comme illustré récemment avec la découverte de la pro-protéine convertase subtilisine/kexine type 9 (PCSK9).

PCSK9 est un inhibiteur endogène du récepteur au LDL-C et les anticorps monoclonaux anti-PCSK9 ont démontré la preuve de leur efficacité sur la baisse du LDL-C (≈ - 60%) et plus récemment sur la diminution de la morbi-mortalité CV. Des essais sont actuellement en cours pour tester l’efficacité des anticorps anti-PCSK9 spécifiquement chez les diabétiques. Notre équipe s’intéresse au rôle de PCSK9 dans les tissus extra-hépatiques et notamment au niveau de l’intestin et de la cellule béta-pancréatique.

Des études génétiques de randomisation Mendélienne ont récemment suggéré l’existence d’un lien entre la baisse de LDL-C et le risque de diabète, sans que les mécanismes moléculaires ne soient clairement élucidés. Quoi qu’il en soit le risque diabétogène des hypolipémiants représente un nouvel enjeu à considérer dans la prise en charge du patient hypercholestérolémique.*

 

Prix Roger Assan 2017 : Philippe Froguel

 

Biographie

 

Philippe Froguel a fait ses études de médecine au CHU de l'hôpital Saint-Antoine à Paris. Devenu maître de conférences en génétique et praticien hospitalier en endocrinologie en 1993 à l'hôpital Saint-Louis, il s’établit, il y a 20 ans dans la capitale des Flandres et exerce sur le CHU de Lille. Il est aussi professeur à l'université de Londres, tout d'abord à Queen Mary College, puis depuis 2003 à l'Imperial College, la plus grande faculté de médecine du Royaume-Uni.

Philippe Froguel a jusqu'à présent consacré sa carrière à l'élucidation des bases génétiques du diabète et de l'obésité. Il crée en 1995 une unité de recherche centrée sur la « génétique des maladies multifactorielles », actuellement Unité mixte de recherche CNRS/Lille II/Institut Pasteur de Lille 8199, qu'il dirige depuis cette date. En 2000, Philippe Froguel crée un nouveau Centre Génomique, puis un département de médecine génomique dans la capitale britannique, en tant que professeur de l'Université de Londres. À la demande conjointe de la direction du CNRS, de l'Institut Pasteur de Lille et de l'université de Londres, Philippe Froguel anime depuis 2000 un Laboratoire européen franco-britannique, situé à la fois à Lille et à Londres.

Après avoir été directeur de recherche au CNRS, Philippe Froguel a été nommé en 2009, professeur à l'université Lille II. Il dirige le Labex EGID sur le diabète et l'Equipex LIGAN-médecine personnalisée sur le séquençage du génome humain dans le cadre du programme national d'investissements d'avenir. Il est titulaire d'un ERC advanced grant, obtenu en 2012 et a reçu plusieurs prix scientifiques dont le prestigieux prix Minkowski de Diabétologie remis en 1997 au Congrès mondial de diabétologie d'Helsinki.

 

Génétique du diabète : retour vers le futur

Mercredi 29 mars - 8h45 à 10h - Amphithéâtre Vauban

 

Philippe Froguel expliquera en quoi la connaissance des déterminants génétiques du diabète de type 2 permet d'améliorer la prise en charge de certains diabétiques conduisant à une médecine personnalisée et comment à l'avenir les biomarqueurs génétiques et d'exposition environnementaux vont transformer la médecine des diabètes

 

Mis en ligne le 20 Février 2017